Assurance perte d’exploitation et protection financière

assurance financièreDes éléments imprévisibles peuvent entraîner des pertes financières pour l’entreprise qui voit ainsi le bon déroulement de son activité enrayer. C’est pourquoi, il est souvent inclus dans une assurance multirisque professionnelle une garantie particulière.
L’assurance perte d’exploitation va assurer les paiements des factures ou le versement de salaires par exemple en cas de :

  • problèmes de santé,
  • interruption d’activité due à un sinistre,
  • perte de valeur du fond de commerce.

Si des problèmes de santé interviennent, le but de cette assurance perte d’exploitation est d’assurer la continuité de la vie de l’entreprise en prenant en charge le versement du salaire du chef d’entreprise par exemple.
Par ailleurs, cette option d’assurance protège l’entreprise en assurant également le versement des salaires du personnel, les impôts ou taxes, les loyers, les traites etc.

D’autre part, si le fond de commerce de l’assuré vient à subir une perte de valeur, la compagnie d’assurance a la possibilité de couvrir son client en lui versant des indemnités en relation avec sa clientèle, la valeur foncière de son établissement ou encore le montant du pas de porte.

Cette assurance perte d’exploitation n’est pas obligatoire, comme l’est l’assurance responsabilité civile, mais au vu des champs d’application de sa couverture et de la nature des sinistres pouvant advenir, elle devient néanmoins rapidement une nécessité pour tout chef d’entreprise adoptant une vision sur le long terme.

Les pertes d’exploitations doivent être prises en compte dans la vie d’une entreprise. En effet, celles-ci peut avoir cours suite à différents évènements.
Elles peuvent entraîner la baisse du chiffre d’affaires d’une entreprise. La souscription d’une assurance pertes d’exploitations couvre alors l’entreprise via des garanties de bases et des garanties optionnelles.

Les garanties de bases de l’assurance perte d’exploitation sont :

  • le versement d’une indemnité compensatoire en cas de sinistre. Cette indemnité a pour but de couvrir le chiffre d’affaires perdu lors du sinistre par exemple.
  • Le remboursement des frais engagés par l’entreprise pour combler son retard financier.

Des garanties optionnelles permettent une plus grande couverture, elles sont :

  • la prise en charge des pénalités de retard dans le paiement d’un fournisseur ou d’un prestataire,
  • la prise en charge des pertes de gains des produits ou services n’ayant pas pu être mis sur le marché suite à un sinistre,

Il existe cependant une période d’indemnisation. Celle-ci est définie à la signature du contrat d’assurance et est fonction principalement du temps estimé dont va nécessiter l’entreprise pour se remettre à flots d’un point du vue commercial et financier suite à un sinistre ayant entraîné une perte d’exploitation.

Par ailleurs, plusieurs critères sont pris en compte pour le bon calcul de la période d’indemnisation comme :

  • la durée des travaux nécessaire pour la reconstruction ou la rénovation des bâtiments,
  • le temps de réparation ou de remplacement du matériel sinistré,
  • le secteur d’activité de l’entreprise,
  • sa possibilité ou non de sous-traiter tout ou partie de son activité.