Différence entre assurance multirisques et tous risques sauf

Lorsqu’il s’agit d’assurer son entreprise ou son activité professionnelle, les garanties proposées par les assurances doivent être étudiées à la loupe. Une clause mal interprétée, une exclusion incomprise, et c’est l’avenir de la société qui peut se retrouver en péril suite à un dommage non pris en charge. Les assureurs proposent des contrats multirisques ou des contrats tous risques sauf. Mais quelles sont les différences entre ces deux formules ?

L’assurance multirisques professionnelle

L’assurance multirisques professionnelle est la formule la plus répandue auprès des entreprises et des indépendants. En s’adaptant aux spécificités de chaque secteur d’activité, elle propose des garanties cohérentes avec les risques professionnels. Une entreprise de maçonnerie n’a pas besoin d’assurer les mêmes risques qu’une auto-école par exemple. Toutefois, l’assurance multirisques professionnelle comporte certaines garanties identiques pour tous les métiers :

La garantie « pertes d’exploitation » indemnise l’assuré sur les pertes financières engendrées par un arrêt de la production suite à un sinistre. Toutefois, chacune de ces garanties comporte certaines exclusions. Le contrat d’assurance multirisques mérite une lecture approfondie, et pourquoi pas, de petites adaptations de la part de l’assureur.

L’assurance tous risques sauf

A l’inverse de l’assurance multirisques, le contrat d’assurance tous risques sauf liste les situations qui ne sont pas couvertes par la garantie. Cela rend le contrat beaucoup plus lisible. Mais le principal avantage pour l’assuré est de se prémunir contre des événements qui ne seraient pas encore prévisibles. De nouveaux types de sinistres, des dommages créés par l’évolution de notre environnement, tout ce qui n’est pas listé est pris en compte par la garantie tous risques sauf. Toutefois, certaines exclusions restent implicites :

  • Les dommages causés intentionnellement par l’assuré ou avec sa complicité.
  • Les dommages causés par la mise sous séquestre, saisie ou destruction sur décision des douanes ou mise en quarantaine.
  • Les amendes, engagements financiers et pénalités diverses.
  • La guerre civile ou étrangère.

Avant de contracter une assurance professionnelle

Pour être sûr de bénéficier des bonnes garanties, l’entrepreneur qui contracte une assurance professionnelle a tout intérêt à faire expertiser son outil de travail ainsi que son bâtiment. Cette démarche permet d’adapter le niveau de remboursement à la réalité. De plus, en cas de sinistre, l’assurance sera en mesure d’être plus réactive sur l’estimation du dédommagement à verser.