Le rôle des assurances multirisques durant la tempête de Nancy

 

Les 21 et 22 mai dernier, la ville de Nancy subissait de plein fouet de violentes intempéries. Orages, fortes précipitations et inondations tuèrent une octogénaire et causèrent plus de 40 millions d’euros de dégâts matériels à travers la ville. Selon le GEMA (groupement des entreprises mutuelles d’assurance), le coût pour les mutuelles s’élève à plus de 10 millions d’euros répartis entre les contrats multirisques habitation, l’automobile et les contrats multirisques professionnels. Le nombre de déclarations de sinistres s’élève à près de 3000 dont 116 concernent des sinistres professionnels. La facture des sinistres professionnels avoisinait alors 1,6 million d’euros.

Catastrophe naturelle

L’état de catastrophe naturelle qui doit être promulgué d’ici peu par le gouvernement permettra aux assurés multirisques de recevoir sous trois mois le remboursement des dégâts causés par la tempête. Les particuliers devront cependant s’acquitter d’une franchise fixée à 380 euros, tandis que les entreprises ayant souscrit une assurance multirisque professionnelle seront franchisées à hauteur de 10 % des indemnisations engagées. En cas de catastrophe naturelle déclarée et reconnue, tous les organismes d’assurance sont soumis aux mêmes règles d’indemnisation. Néanmoins, les assurés ne seront pas tous indemnisés. Toutes les assurances ne couvrent pas les cas de catastrophes naturelles, car cette option n’est pas obligatoire.
Cependant, les titulaires d’une assurance multirisque, qu’elle soit professionnelle pour les entreprises ou habitation pour les particuliers, obtiendront les indemnisations escomptées. En effet, les polices d’assurance multirisque couvrent les catastrophes naturelles et permettent un remboursement rapide.

L’indemnisation des entreprises

Dans le cas des entreprises, les indemnisations porteront sur les dégâts causés aux locaux, aux biens et au matériel professionnel et aideront l’entrepreneur à faire face au paiement de ses charges durant l’interruption d’activité.

Mieux vaut ne pas prendre de retard dans sa déclaration, car il est obligatoire pour tous les sinistrés de prévenir leur assurance et leur mutuelle dans les 5 jours qui suivent l’évènement.
Dans le cas de Nancy une permanence téléphonique a été mise en place par les professionnels de l’assurance afin de conseiller les victimes de l’orage dans la rédaction de leurs déclarations de sinistre.