Assurance professionnelle vol et vandalisme

Assurance volL’assurance professionnelle contre le vol et le vandalisme est une des options les plus courantes de l’assurance multirisque professionnelle pour les entreprises de tous secteurs d’activité.

Même si il est vrai que certains secteurs comme les commerces sont plus soumis à ces risques, il n’en reste pas moins vrai que ces évènements peuvent advenir à tous les professionnels.

Les contrats d’assurance professionnelle prévoient une couverture large du terme vol : vol par effraction, escalade des bâtiments, usage de fausses clés etc. Plus précisément, certaines conditions sont prises en compte :

  • le vol par escalade : qui se détermine par l’introduction clandestine via les ouvertures se situant à plus de 2,50 m du sol.
  • Le vol par effraction : forcement, dégradation, explosion de tous dispositifs de fermeture et de sécurisation du bâtiment.
  • Le vol ou vandalisme ayant eu cours durant la nuit ou les heures de fermetures de l’entreprise.
  • Le vol par agression ou menace corporelle.

Le vandalisme est quant à lui généralement pris en compte dans la garantie vol car il intervient souvent lors du cambriolage. En revanche, il est possible de souscrire à une assurance vandalisme en toute circonstance car il peut intervenir comme pour le bris d’une vitrine ou les graffitis sur une façade par exemple.

L’assurance professionnelle vol et vandalisme protège :

  • le mobilier professionnel : les meubles utilisé dans le cadre de l’activité,
  • le matériel professionnel : les différentes machines et matériels nécessaires à l’entreprise,
  • les marchandises : destinées à la vente, ou les matières premières, produits semi-ouvrés ou finis. Les emballages peuvent également selon les compagnies être couverts.
  • Les biens et effets personnels des salariés,
  • Les biens et effets personnels du dirigeant,
  • Les billets de banques, monnaies, titres ou valeurs appartenant à la société dans le cadre de son activité,
  • Les biens confiés par un tiers dont l’assuré à la charge.

Dans tous les cas de figure, la compagnie d’assurance va prendre en compte plusieurs aspects fondamentaux pour définir le type de contrat vol et vandalisme le mieux adapté à l’activité concernée comme :

  • La localisation géographique de l’entreprise, de son enseigne commerciale, de son siège,
  • La nature des produits entreposés,
  • La démarche suivie pour le transfert des fonds de l’entreprise.

Par ailleurs, des dispositions sont demandées par les compagnies comme condition sine qua non à la signature du contrat d’assurance professionnelle.
Si certaines activités sont peu soumises au risque de vol comme les boulangeries, les boucheries ou les fleuristes par exemple, d’autres le sont beaucoup plus comme les banques, les bijouteries, les boutiques de prêt-porter, etc.

Dans ces cas, l’assureur demande alors la mise en place d’un dispositif de sécurisation des bâtiments, des biens et des produits de l’entreprise via l’installation d’un système d’alarme par exemple.

En outre, la protection des liquidités de l’entreprise est également demandée par l’assureur. Le client doit par exemple disposer d’un coffre fort au sein de son établissement.